QUI SOMMES NOUS
PROJET
ITINERAIRE
CARNETS
PHOTOS
RENCONTRES
PRÉPARATION
PARTENAIRES
anglais espagnol
ACCUEIL
Carnet de voyage Afrique du Sud
 

Logo Tour du monde

TOURNONS ENSEMBLE


ARTICLES

Récits

- Zuid Afrika

- Diamants et Garden road

- Captown

Divers



LOGEMENTS AFRIQUE DU SUD


CARNETS DE VOYAGE
DES AMIS EN AFRIQUE DU SUD

CapOcap... de Bonne Espérance
Xavier & Joce
2010

.


CAPITALE :Pretoria (adm.) Le Cap
SUPERFICIE :1 221 040 km2
POPULATION : 47,4 hab.
DEVISE :Rand
LANGUE :11 langues officielles, dont l’afrikaans et le zoulou, l’anglais est la langue officielle
RELIGION :majorité de chrétiens mais aussi hindous, musulmans et juifs

CARNET DE VOYAGE EN AFRIQUE DU SUD
(suite) (6ème étape)
Drapeau Afrique du Sud

 
L'Afrique du Sud est un véritable Kaléidoscope avec une très grande variété de paysages à découvrir à travers les parcs nationaux. La ville du Cap, côtière et portuaire, est dominée une impressionnante montagne appelée «Table Mountain». On y trouve les fameux vignobles à proximité et surtout le Cap de Bonne Espérance, la partie extrême au sud ouest de l'Afrique

ITINERAIRE (28 jours) : Pretoria - Soweto - Drakensberg - Zoulouland - Lesotho - Kimberley - Port Elysabeth - Knysna - Wilderness  - Oudtshoorn - Cap Agulhas - Hermanus - Captown

"DIAMANTS ET GARDEN ROAD"

Kimberley

Kimberley Afrique du SudDe retour en Afrique du Sud, nous traversons la ville de Bloemfontein dans l'état de Freestate, riche en histoire de part les Vortrekkers recherchant une terre promise...Nous poursuivons notre route pour rejoindre 150 kilomètres plus à l'ouest Kimberley. La route est droite, sans pancarte de signalisation, ni village, ni ville.Autruche

Au loin sur ce grand axe, reflétant au soleil, un homme nous fait signe de nous garer sur le côté. PSA, ce n'est pas un employé de chez Peugeot..., mais la Police South Africa. Leur véhicule (une golf) est posté face à nous, un homme armé d'une mitraillette nous vise...

Le deuxième est déjà à notre fenêtre et nous explique brièvement la situation. Ils sont à la recherche de terroristes. Après la vérification de notre permis de conduire international et un coup d'oil dans la voiture, il nous salue agréablement en tentant de nous dire bonne route en français.

A l'entrée de Kimberley, nous faisons deux fois le tour d'un rond point, hésitants sur la destination à prendre pour la route du lodge. De là, un pick-up, avec à son bord trois blacks locaux, nous aborde et nous propose de nous accompagner à cette guesthouse, geste que nous apprécions d'autant plus que ce n'est pas la porte à côté. Au Lodge, l'accueil est aussi chaleureux et simple. Deux baraquements se font face, avec en leur milieu, un coin de verdure et une petite piscine. Notre chambre est suivie de deux salles de bain et d'une cuisine commune.


Le soir, nous partons visiter Kimberley à la recherche d'une attraction. Nous sommes samedi ! Nous décidons de suivre un important flux de voiture et arrivons malgré nous dans l'enceinte d'un casino. Les tenues de soirée portées à l'entrée nous dissuadent rapidement de nous présenter en tenue de baroudeur !


Nous tentons alors le cinéma mais arrivons 10 minutes trop tard. On nous conseille un driving movies. Ainsi, pour deux euros, nous entrons dans un parc avec Tazz et prenons place près de l'écran géant. Le 1er film " Men in Black II " a déjà débuté. Pas terrible, nous attendrons le suivant " Unfaithful " avec Richard Gere et Olivier Martinez. Assis sur les sièges avant de notre voiture, fenêtres ouvertes, radio pointée sur 92.7, hamburgers et coca cola sur le tableau de bord, les yeux rivés sur l'écran géant, nous nous prendrons ce soir pour des américains !


Au petit matin, après un lavage de vêtements, nous partons visiter The Big Hole (le grand trou) et sa ville musée.

histoireKimberleyIl faut savoir que Kimberley doit son existence à la découverte de diamants par un fermier en 1871. En 1872, la ville comptait 50.000 mineurs. Le musée extérieur représente la ville typique de ces mineurs. Saloons, billards, pharmacies et d'autres magasins ont été reconstitués avec beaucoup de détails que l'on peut apprécier lors de notre visite.Sur ce même site, The Big Hole - trou circulaire impressionnant par ses 180 mètres de profondeur et ses 300 mètres environ de diamètre - est surplombé à l'opposé par un côté de la ville de Kimberley, où les premiers immeubles au bord de ces précipices nous semblent bien fragiles et à la limite de la chute ! C'est le plus grand trou au monde creusé à mains d'hommes. Une eau turquoise emplit son fond.

Le fameux Cecil Rodees en fut le principal exploitant. Fils de vicaire anglais, il est envoyé en 1870 en Afrique du Sud. En 1887, il fonde The De Brees Consolidated Mines Company. En 1891, De Brees possède 90 % des diamants au monde ! Dans son expansion, Rodees a pour ambition de relier le Cap au Caire par un chemin de fer en passant bien sûr par Kimberley ! En 1890, Rodees prend le contrôle de ce qui est actuellement le Botswana et le Zimbabwe. Dans la même période, les mines s'avèrent moins productives. Après une incursion dans la vie politique, Rodees se retirera avant de décéder en 1902. Après cette intéressante visite, nous allons parfaire notre anglais au cinéma devant XXX avec Vin Diesel (n'imaginez pas un film pornographique...).

Le lendemain, nous visitons la ville en allant même jusqu'à se prendre pour des acheteurs de diamants afin d'admirer ces jolies pierres dans les bijouteries. La ville est propre, l'architecture plutôt moderne et colorée. Les rues sont spacieuses. La ville est munie d'un petit périphérique d'où on peut apercevoir les mines de diamants avoisinantes et en activité.Le soir, nous retournons au casino dans l'espoir de gagner de quoi nous acheter quelques pierres !!!...

Notre dernier jour à Kimberley débutera par un footing matinal le long des mines de diamants. Ensuite, nous prenons la route pour Port Elisabeth , appelé communément " PE ". 800 kilomètres nous attendent ! La route est toujours aussi droite et sans circulation. Nous traversons peu de villages. Le paysage est toujours fait de grands espaces et de petits sommets à l'horizon. Près de la route, quelques fermes nous rappellent que nous ne sommes tout de même pas si isolés... Comme d'habitude, le relais au volant est obligatoire compte tenu de la distance. La conduite à gauche nous demande toujours autant de rigueur. Nous atteignons PE sur la côte en fin de journée.

Port Elysabeth


Dans la guesthouse sélectionnée, une surprise nous attend. Les deux israéliennes, amies d'Ofra, croisées au Malawi, en Zambie et en Namibie, sont face à nous ! Tess, l'une des deux israéliennes, s'arrêtera ici par coup de foudre, ayant trouvé un job dans une guesthouse.


Port ElysabethFatigués de notre route, la nuit sera profonde. Nous nous réveillerons dans cette charmante ville côtière que nous nous empresserons de visiter avant de la quitter hélas le soir même.La ville se trouvant sur une colline, surplombe la mer et ses rues sont pentues. Les maisons et immeubles sont peu élevés, mis à part le petit centre ce qui donne à la ville de l'espace et de la liberté. Sur notre parcours, nous traversons un superbe parc, vaste et vert, abritant stade, théâtre, serres de plantes exotiques, terrain de cricket, ruisseau... Ce parc a été inauguré par le roi anglais en 1900. Nous continuons à déambuler dans les rues pour arriver sur une place où se trouve un phare qui surplombe le paysage. Au détour d'une rue, une boutique de percing-tatouage se présente. Nous y entrons, Estelle ayant la narine gauche qui la démange ! Une demi-heure plus tard, c'est notre estomac qui nous démange et nous décidons d'aller déjeuner dans une rue où cafés et restaurants se mélangent et attirent les locaux à l'heure des repas. Nous déjeunerons en compagnie d'un agréable perroquet...


Après un tour rapide dans le centre ville, nous visitons la bibliothèque historique et réputée. Nous apprécions ainsi la ville pour ses monuments, ses sites historiques, sa tranquillité et son bord d'océan...Nous regagnons notre guesthouse située dans un quartier visiblement défavorisé de la ville, mais tout de même agréable.

Knysna, Wilderness, Oudtshoorn

Nous reprenons la route pour rejoindre Knysna, située à 250 kilomètres plus à l'ouest sur la côte.Nous sommes maintenant sur la Garden Road, bien connue pour la beauté de ses paysages. La nuit et la pluie nous empêcheront toutefois de l'apprécier. Malgré l'intérêt de Knysna de part sa baie et ses activités, nous n'y séjournerons qu'une nuit, préférant nous réserver plus de temps sur la région de Cape Town. Nous quittons alors ce sympathique Lodge après un bon petit déjeuner et poursuivons notre route à l'intérieur des terres pour Oudtshoorn.


Garden RoadNous traversons la ville de Georges, visitons Wilderness Nature Réserve, petite ville au bord de l'océan, avec en arrière plan des montagnes. Il a l'air de faire bon vivre dans ce petit bourg. Nous parcourons les montagnes avec l'impression de glisser sur ses coteaux avec douceur. Le paysage est superbe avec vue sur Georges et l'océan plus en bas. L'odeur des fleurs embellit notre vision...


Oudtshoorn, que nous atteignons en fin de journée est une ville tranquille et suffisamment petite pour s'y repérer rapidement. Elle est traversée par une avenue centrale où sont situés tous les commerces.
Nous cuisinerons à la guesthouse en compagnie d'allemands et de françaises, pour ensuite discuter sur la terrasse avant d'aller nous coucher. Au petit matin, nous partons visiter une ferme d'autruches, spécialité de la région et courant en Afrique du sud. Nous y apprendrons tout ce qui concerne ce volatile, de la dureté de ses oeufs sur lesquels nous marcherons, à leurs pattes miniatures sous leurs ailes. Yann se tente au rodéo local qui se pratique sur l'autruche. Puis nous partons visiter Cango Caves, 30 kilomètres plus au nord. Ces grottes abritent des stalactites et stalagmites reconnues par leur taille et leur beauté. Les Bushmens vivaient à l'entrée de ces cavités, sans jamais y pénétrer, de peur des esprits.


AutrucheNous ferons ensuite un crochet sur la route d'Hermanus, direction Cap Agulhas, point le plus au sud de l'Afrique. Assis sur une digue naturelle composée de rochers, à notre gauche l'Océan Indien, à notre droite l'Océan Atlantique, et derrière nous se dresse dans un ciel brumeux, un phare imposant, réplique du phare d'Alexandrie. Nous sommes émus à cet endroit symbolique, sur ce continent que nous arpentons depuis trois mois...

Le paysage nous fait penser à nouveau à notre Bretagne, avec sa côte sauvage. A la tombée de la nuit, nous reprenons notre route par un chemin de terre dans la forêt afin d'atteindre Hermanus. Dans cette partie d'Afrique si moderne nous avions oublié les bonnes vieilles pistes en terre !

Hermanus

Arrivés à Hermanus, nous nous promenons de nuit en ville : ville qu'une fois de plus nous découvrirons mieux le lendemain matin. Avant de nous coucher, nous gagnons une partie de billard contre deux autres "tour-du-mondistes" et nous accaparons le billard pour le reste de la soirée...


La journée du lendemain est consacrée à l'admiration des baleines qui font escale près d'Hermanus à cette saison.Hermanus
Nous décidons de longer la côte par sa falaise. Aussi nous garons Tazz à l'extrémité de la ville. Après quelques minutes de marche, nous apercevons au loin la queue d'une baleine puis un peu plus tard, un groupe d'une dizaine de baleines fera son apparition. Nous nous installons alors sur les rochers, jumelles à la main, afin de contempler ces mammifères marins qui restent cependant assez éloignés. Il faut savoir que seule la baleine à bosse transite par Hermanus. Elle peut atteindre 30 mètres et peser 40 tonnes.


A chaque apparition de baleines, les promeneurs admiratifs pointent leur bras vers l'océan. Tandis qu'un homme signale leur arrivée dans la baie d'Hermanus en soufflant dans une corne de brume en plein centre ville. Les gens se précipitent alors plus nombreux près des falaises pour observer ces baleines.


A chaque fois que l'on voit l'écume blanche, notre attention redouble. Nous espérons voir émerger alors une forme noire ou un soufflet. Lorsque c'est le cas, le dos bombé glisse hors de l'eau et la queue en V frappe violemment celle-ci. Nous sommes en admiration devant ce spectacle mais restons toutefois dans l'attente d'un ultime saut !
Yann est fou de joie. Quant à Estelle, elle découvre la sensation de se retrouver face au plus gros mammifère au monde.


Baleines à HermanusAlors que nous continuons à longer cette côte, un vigile à la recherche d'un suspect nous aborde. A quelques mètres de là, une voiture vient d'être forcée. Nous pensons à Tazz, seule à l'autre extrémité de la ville... Rebroussant chemin, une baleine viendra se risquer à quelques dizaines de mètres de la côte. Nous aurons droit à un saut alors qu'elle s'éloigne du rivage. Nous retrouvons Tazz intact, deux vigiles surveillant l'endroit isolé...
Assis dans un parc, nous mangeons un "Fish and Chips" avant de reprendre la route de Cape Town, distante de 122 kilomètres. Nous continuons de longer la côte, cette fois-ci avec Tazz...

Vous avez apprécié ce carnet ? merci...

CAPTOWN

SUITE DU VOYAGE

TOURNONS ENSEMBLE

Récits LES RECITS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG - GRECE - TURQUIE
Photos LES PHOTOS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG

LES LIENS PRATIQUES : KENYA
- TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG
 

accueil | Contact | TE dans mes favoris | Recommander ce site | Echanges de liens | Liens

Réalisation graphique et technique par Yann MICHEL

Copyright © 2001-2014 Tournonsensemble.com - Tous droits réservés