QUI SOMMES NOUS
PROJET
ITINERAIRE
CARNETS
PHOTOS
RENCONTRES
PRÉPARATION
PARTENAIRES
anglais espagnol
ACCUEIL
Carnet de voyage Brésil
 

Logo Tour du monde

TOURNONS ENSEMBLE


ARTICLES

Récits

- Do Brasil

- Escapade à Rio
(maman de Yann)

- Bibiche à Rio

- Santa Catarina

- Rencontre dans le Brésil colonial

- Voyage dans le temps

Divers



ACTUALITE AU BRESIL
Actualités Brésil
traduisez le avec Google

 


D'AUTRES RECITS
SUR LE BRESIL
 
L'or du Brésil
Jean-Christophe
Juillet 2004

CAPITALE : BRASILIA

LANGUE : PORTUGAIS

RELIGION : CATHOLICISME

POPULATION : 162 M

SUPERFICIE : 8 512 000 Km²

CARNET DE VOYAGE AU BRESIL
(13ème étape)
Drapeau Brésil

 
Plus qu'un pays en Amérique du Sud, le Brésil est un continent dans le continent (16 fois la France). De l'Amazone infinie aux colossales chutes d'Iguaçu, des forêts d'Amazonie au continent marécageux du Pantanal, en passant par ses plages tropicales et des villes à l'architecture coloniale préservée, le Brésil fait frémir les hommes qui foulent sa terre.

ITINERAIRE (30 jours) : Foz de Iguaçu - Brasilia - Salvador de Bahia - Pantanal - Isla Itaparica - Ilhéus - Porto Séguro - Rio de Janeiro - Belo Horizonte - Florianopolis - Isla Santa Catarina

"ESCAPADE A RIO"

Rio de Janeiro

Décollage de Paris.....

Samedi 18 janvier 2003, le grand jour est arrivé, nous décollons d'Orly avec Thierry l'ami d'Estelle, pour atterrir à Salvador de Bahia (via Lisbonne). Thierry n'est pas un compagnon de voyage très volubile. Ce n'est pas grave, je ne suis pas une bavarde mais nous avons quand meme échangé quelques mots. Nos deux globe-trotters nous attendent avec un taxi à l'aéroport celui-ci se trouve à une trentaine de kms de la ville. Ils ont retenu un hotel correct pour la circonstance qui se trouve au cour de la vieille ville avec vue sur la baie.Arrivée à Salvador de Bahia.....Salvador de BahiaNous allons à l'hotel poser nos bagages puis faire un tour dans la ville malgré l'heure tardive (minuit) la ville est encore très animée, terrasses, promeneurs, et meme surprise, un carioca repeint la façade de sa maison à 1h du matin, il fait moins chaud car la journée c'est 40°. Le dimanche matin nous visitons tous les quatre Salvador à pied. Le très historique quartier Pelourinho où nous logeons, est composé de beaucoup de maisons coloniales rénovées en tons pastels. Sur une place un groupe de gens danse la Capoeira, combat sous des allures de danse. Son origine remonte au 18e siècle, au moment où les esclaves préparaient en secret leur révolte. C'est dans ce quartier que le célèbre écrivain Jorge AMADO a vécu une partie de sa vie. Il a écrit toute la richesse de l'homme de Bahia , sa grace et sa civilisation. Toute sa pauvreté infinie, tout son drame et toute sa magie naissent et se retrouvent dans la vieille ville.
L'après-midi rendez-vous est pris avec Maria la guide multilinguiste pour une visite panoramique de la ville en minibus. Salvador de Bahia, 3 200 000 habitants, 170 églises dans cette ville, l'explication est qu'auparavant il n'y avait pas de cimetières et les sépultures étaient mises dans les églises. Les habitants sont a 75% d'origine mulatre ou noire de la province de Bahia. La culture africaine est très présente. Dans la ville les rues sont toutes pavées et toujours en réparation.
Le soir nous allons toujours avec Maria assister à une cérémonie " Candombles ", rite afro-brésilien qui se déroule dans une grande demeure en dehors de la ville. Les femmes seules dansent et sont habillées de blanc, en dansant elles font des gestes représentant les travaux de la terre. Nous avons eu d'ailleurs la consigne de ne pas porter de tenues noires ou sombres. Nous regagnons l'hotel dans la nuit et c'est là que nous nous séparons et formons deux équipes pendant 15 jours, Estelle et son ami, yann et sa mère.Isla Itaparica .....Le lendemain matin , yann et moi allons à l'embarcadère qui se trouve dans la ville basse pour aller passer deux jours sur l'ile Itaparica, nous allons tout de suite poser nos bagages à la pusada que nous avons sélectionné, puis nous allons déjeuner sur une terrasse face à la mer. La vue sur Salvador de Bahia qui s'étire le long de cette cote qui nous fait face est splendide. Ensuite promenade dans la ville de Mar Grande, puis le soir nous allons vers l'embarcadère grignoter des beignets face à la mer. Une petite fète forraine s'est installée. Yannou m'offre un coktail (vodka, ananas, jus fruit pressé devant nous) puis dodo, car je commence à avoir mal aux jambes.
Cette ile qui fait 36kms de long sur 20kms de large est dotée d'un CLUB MED dont la population est fiere. Le mardi matin après un petit déjeuner copieux, café, thé, jus de fruit frais et fruits à notre pousada Koysa Nossa, nous prenons un Kombi qui nous amène à la ville d'Itaparica, au sud de l'ile. Les plages sont immenses et pas dangereuses, promenade en bord de mer, toujours à pied puis déjeuner en terrasse face a la mer comme d'hab. Avant de rentrer, nous trouvons un point Internet tenu par un français et une brésilienne, surprise Jean-Claude nous a envoyé un mail, super ! (J'ai laisse à mon mari la démarche à suivre pour recevoir et envoyer des mails). Nous retournons à Mar Grande pour diner chez un français (encore un) puis dodo sous nos moustiquaires. Le mercredi matin retour à l'embarcadère pour rejoindre Salvador où yann a retenu un bus qui va nous conduire à Ilhéus, ville de bord de mer.Ilheus.....IlheusLes bus sont très confortables, climatisés, eau fraiche à disposition, toilettes, arrets fréquents dans des Rodoviarias (gares routières) le car est le moyen de transport au Brésil, il n'y a pas de train. Exemple :300kms en 7 heures : 50 reals/100 Francs par personne en classe confort). Toujours le meme scénario yann cherche un hotel, nous visitons la ville à pied, yann doit faire des arrets pour m'attendre car nous n'avons pas le meme rythme.

La ville d'Ilheus a la particularite d'avoir une basilique pratiquement sur la plage.tout un symbole ! et un couvent qui sur sa colline domine la petite ville. C'est le couvent NS Da Piedade fondé par une sour française voici 200 ans. On peut y voir plusieurs peintures de Jeanne d'Arc à l'intérieur.Après avoir passé deux jours dans cette charmante et tranquille ville inconnue du tourisme international, nous partons pour Porto-Seguro toujours en car, départ à 7h30 d'Ilhéus arrivée à Porto Seguro à 13h50. Puis recherche d'une pousada, on en trouve une en bord de mer, chambre double avec petit-déjeuner, piscine pour 60Frs, on traverse la rue et c'est la plage. Porto-Seguro est une ville de bord de mer très agréable, il y a toujours à visiter et à marcher.Porto Séguro .....

Porto SeguroC'est là que le Brésil fut découvert le 22 avril 1500 par le portugais Cabral. Les portugais y ont célébré leur première messe en compagnie des indiens. On peut d'ailleurs voir les ruines de ce village qui se trouve au sommet d'une colline, et surtout la colonne de marbre apportée du Portugal pour célébrer la découverte du Brésil. Nous prenons un bus pour aller vers une plage plus éloignée de la ville, nous déjeunons en bord de mer, puis plus loin nous découvrons une estrade où des danseurs professionnels dansent la samba, et devant eux une immense piste où des centaine de danseurs en maillot de bain dansent aussi la samba sous 40°, toutes les 2 ou 3 minutes, ils sont aspergés d'eau pour les rafraichir et tenir le rythme.
Ce petit village a l'air très prisé par les brésiliens et il semble que la population présente soit en grande partie des vacanciers.Rio de Janeiro.....Le mardi 28 janvier 2003 , nous quittons Porto Seguro pour RIO toujours en bus 1200 kms en 19h, j'ai trouvé ça génial. Bus super confortable. Nous avons quitté Porto à 17h le mardi pour arriver à RIO le mercredi à 12h. Un taxi nous conduit dans le quartier de Copacabana, yann part à la recherche d'un hotel, les prix sont très variables de 500frs à 2000 et plus. A près une longue recherche, il trouve un super hotel pour 250frs la nuit avec petit déj. et vue sur la plage de Copacabana qui se trouve a 100m. C'est plus que d'habitude mais ce n'est pas tous les jours que l'on se trouve à RIO.
Rio de JaneiroYann va à l'office de tourisme chercher des renseignements, et nous visitons tout ce qu'il y a à visiter en bus, le Corcovado, (pour monter jusqu'au Corcovado, nous prenons le funiculaire qui traverse une foret qui représente l'Amazonie, le Corcovado lève les bras vers le ciel, une anecdote dit qu'il est prêt à applaudir lorsque les cariocas vont se mettre au travail) le pain de sucre, le stade Maracana, nous prenons le métro qui est super propre. Yann trouve toujours un interlocuteur avec qui discuter. Au Brésil on parle portugais, mais il se fait comprendre.Pain de sucre Le pain de Sucre est accessible par deux téléphériques et offre une vue très différente de celle du Corcovado. Nous sommes comme sur un balcon face aux plages de Copacabana et Ipanema.
Nous allons voir un show (style Lido) qui retrace l'histoire du Brésil en couleurs et en danses. Tous les danseurs sont noirs, d'ailleurs au Brésil, si on a la peau noire, on réussit dans le foot ou danseur de samba. Il était super ce show et les danseurs et danseuses sublimes. Lorsque nous sommes rentrés le chauffeur du bus a fait un détour pour nous déposer près de notre hotel, quelle gentillesse.
PlataformaMais RIO c'est un mythe, la misère est à chaque coin de rue, derrière chaque quartier riche il y a des favelas où il vaut mieux ne pas aller seul. Le samedi, c'est farniante, promenade à la plage et en ville, à chaque coin de rue, on peut déguster des jus de fruits frais. Le samedi soir nous devons retrouver Estelle et son ami à l'aéroport de RIO où nous nous rendons en bus. Décollage à 20h30, après des gros bisous pour supporter la séparation. Arrivée le dimanche à Orly vers 11h.Et voilà c'est fini le Brésil, il reste les souvenirs, les crises de rire et les merveilleuses visites de ce pays attirant. J'avais oublié une anecdote, nous dinions un soir dans un restau. populaire de RIO, un plat du pays (riz, haricots rouges sauces diverses) tellement copieux qu'il en restait dans mon assiette. Un SDF passe et regarde avec envie, yann a compris, il lui donne l'assiette et une cigarette et ce fut pour lui une soirée merveilleuse, il ne savait que dire pour remercier.

 

Michelle

sur l'air de la chanson de Bécaud, Nathalie


Qu'elle était jolie cette ville
C'était Rio de Janeiro
Il avait un joli nom mon guide, Yanou

Copacabana, Maracana
Pain de sucre et Corcovado
Que c'était beau

Qu'il était gentil mon guide
Il portait mon sac à dos
Il me rendait la vie facile, mon guide Yanou
Il décidait, organisait, maman suivait

Ce fut deux semaines merveilleuses
Pleine de rires, de chaleur et de tendresse
Merci mon fils, Yanou.

Vous avez apprécié ce carnet ? merci...

 

Suite du voyageBRESIL

SUITE DU VOYAGE

TOURNONS ENSEMBLE

Récits LES RECITS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG - GRECE - TURQUIE
Photos LES PHOTOS : KENYA - TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG

LES LIENS PRATIQUES : KENYA
- TANZANIE - ZANZIBAR - MALAWI - ZAMBIE - NAMIBIE - AFRIQUE DU SUD - LESOTHO - EQUATEUR - PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE - BRESIL - URUGUAY - NOUVELLE ZELANDE - ILES VANUATU - AUSTRALIE - TASMANIE - INDONESIE - SINGAPOUR - THAILANDE - CAMBODGE - VIETNAM - CHINE - HONG KONG
 

accueil | Contact | TE dans mes favoris | Recommander ce site | Echanges de liens | Liens

Réalisation graphique et technique par Yann MICHEL

Copyright © 2001-2014 Tournonsensemble.com - Tous droits réservés