C'est en cherchant sur Internet des photos sur le Pérou que j'ai rencontré Yann. Il m'a donné son accord pour utiliser ses photos et nous avons échangé quelques mails, des infos, des réflexions, des points de vue. C'était simple. Nous avions en commun l'Amérique Latine et le goût du chemin, lui dans le réel, moi l'imaginaire.

Quand je lui ai proposé une collaboration pour la rentrée prochaine, un travail avec une de mes classes, il a dit oui sans hésiter, il m'a posé des questions précises qui ont orienté ma réflexion pédagogique vers le concret, le réalisable et je l'en remercie.

Je lui ai déjà dit combien j'ai été touchée par son accord, par sa confiance, mais je voudrais l'écrire encore une fois, avec des mots empruntés à Antonio Machado et qui vont si bien à Yann Michel.

Caminante no hay camino,
se hace camino al andar.

 

Le projet en grandes lignes

Je suis prof d'espagnol dans un lycée de Grenoble, le lycée du Grésivaudan (http://www.lgm.ac-grenoble.fr/) et j'envisage de travailler avec une classe de 1e et de suivre le voyage de Yann et d'Estelle à travers les pays hispanophones d'Amérique Latine qu'ils vont traverser pendant plusieurs mois.

Le travail va s'articuler autour de quatre grands axes pédagogiques :

  1. La pratique de la langue, l'acquisition, l'appropriation et le réemploi de faits linguistiques précis et utiles dans une situation particulière:

  2. La culture : Découvrir de façon ponctuelle, en se mettant en situation par rapport à des éléments imprévus extérieurs à la classe, la culture, les traditions, les coutumes, la différence de l'autre.

  3. La communication, l'échange : avec les voyageurs, ceux qui sont loin, mais aussi entre élèves et avec le professeur. Créer des liens, des situations, prendre conscience que l'école s'inscrit dans la réalité qu'il y a une interconnexion (même si elle n'est pas toujours visible) entre la classe et "Le monde".

  4. L'outil Internet : se servir du Web et non pas le subir. Aller chercher des infos par email ou sur des sites, et être capable de les saisir, de les analyser et de les transmettre oralement.

Le planning

Il sera distribué à chaque élève dès le mois de septembre, pour lui permettre de s'organiser, de prévoir un travail à moyen terme et favoriser ainsi l'apprentissage de l'autonomie.

Le travail avec les élèves se fera en deux phases.

  1. En classe, travail collectif, dès le mois de septembre,

  2. Travail individuel, qui va durer le temps du voyage en Amérique Latine:

L'évaluation

A la fin du travail chaque élève aura deux notes :